Aphids

Pucerons

Voyez-vous soudain de petits animaux ramper sur ou sous les feuilles de votre plante d'intérieur ? Il y a de fortes chances que votre plante souffre de pucerons. Un ravageur méchant, car ils peuvent se multiplier très rapidement en grandes colonies. Ils sucent la sève des feuilles de votre amie verte, l'affaiblissant. Mieux vaut prévenir que guérir, mais comment prévenir ce parasite ou, s'il est déjà trop tard, le combattre ? Lisez ici ce que sont les pucerons et comment les combattre au mieux.

Qu'est-ce qu'un puceron ?

Les pucerons sont malheureusement un parasite courant des plantes d'intérieur. Un puceron est un insecte herbivore appartenant à la famille des Aphidoidea. Ils sont très petits, généralement pas plus d'un demi-centimètre. Les pucerons ont un corps en forme de mangue et peuvent être verts, bruns ou noirs, mais aussi jaunes, roses, blancs ou violets. Certains pucerons ont des ailes. Ils aiment se nicher sur les points de croissance de la plante, comme la face inférieure des feuilles en croissance, l'aisselle des feuilles, les jeunes tiges ou les bourgeons. Ces endroits fournissent beaucoup de nourriture aux pucerons. Ils sucent les nutriments et les jus de votre plante par leur "trompe". Chaque fois qu'un puceron mord la plante, il pousse de la salive dans la cellule de la plante. Cela infecte la plante avec des virus et finit par l'affaiblir. En outre, ils laissent derrière eux une sorte de trace d'excrétion sur les feuilles. Cette sécrétion est appelée miellat. Le miellat fait honneur à son nom. Il s'agit d'une substance sucrée ressemblant à du nectar qui est également considérée comme une nourriture par d'autres insectes. Il est donc logique que d'autres insectes soient attirés par elle !

En hiver, les pucerons pondent des œufs, mais si les températures ont augmenté pendant la période de croissance, de mars à octobre, ils peuvent aussi se reproduire sans stade d'œufs. Les pucerons vivants naissent alors immédiatement et partent à la recherche d'une plante ou tige savoureuse. De plus, aucune interaction entre les pucerons femelles et mâles n'est nécessaire pour la reproduction. Tous les clones créés sont identiques à leur puceron mère. Un puceron nouveau-né mue quatre fois jusqu'à ce qu'il atteigne le stade adulte. Dans de bonnes conditions, cela prend environ une semaine. Ensuite, ils produiront eux aussi des petits, de sorte que bientôt des colonies entières se formeront. Lorsqu'un puceron remarque que la plante est trop encombrée, qu'elle perd de sa condition et/ou qu'elle manque de nutriments, il se transforme en puceron avec des ailes. De cette façon, ils peuvent voler vers une autre plante pour établir une nouvelle colonie. Ils peuvent également se déplacer à travers les vêtements, les animaux domestiques ou simplement en marchant !

Comment reconnaître un puceron ?

Un puceron peut être facilement repéré à l'œil nu. On les reconnaît à leur corps en forme de mangue et à leur couleur. Les pucerons vont du vert vif et du noir au jaune, au violet, au blanc et au rose. La plupart des pucerons sont des femelles. Ils peuvent se cloner à une vitesse vertigineuse, ce qui signifie qu'une plante peut être remplie de pucerons femelles en un rien de temps ! Les pucerons se trouvent généralement sur la face inférieure des feuilles ou sur les jeunes tiges. Souvent, une colonie entière est établie ici et vous pouvez facilement les repérer. Certains types de pucerons peuvent déformer, décolorer ou enrouler les feuilles d'une plante.

Un puceron se pose presque toujours près d'une veine de la plante dans les parties les plus fraîches. C'est là qu'ils peuvent ingurgiter les plus délicieux nutriments !

2.webp

Comment les pucerons endommagent-ils mes plantes ?

Les pucerons peuvent se reproduire très rapidement, de sorte qu'une plante est complètement infestée de pucerons en un rien de temps. Dès que la plante commence à être infestée de pucerons, certains d'entre eux développent des ailes. Ils volent à travers votre maison à la recherche d'une nouvelle plante où ils peuvent se cloner à nouveau. Les pucerons volants recherchent spécifiquement une plante dont ils savent qu'ils peuvent facilement sucer la sève. Une plante aux feuilles et aux tiges ‘poilues’ est moins appréciée par le puceron.

Un puceron vit des nutriments qui circulent dans les veines de votre plante. Ce système veineux d'une plante s'appelle le phloème. Les jus qui circulent dans les veines, coulent avec une force considérable. Un puceron perce un trou, pour ainsi dire, avec son bec, se fixe à la veine et, sans aucun effort, est complètement gavé de nourriture ! Les jus de plantes que le puceron aime boire sont riches en sucres et pauvres en acides aminés essentiels dont le puceron a besoin. Par conséquent, les pucerons doivent boire une énorme quantité de jus avant de recevoir tous les nutriments dont ils ont besoin. Les pucerons collaborent donc avec une bactérie qui transforme le sucre de la sève en acides aminés. C'est donc une histoire technique...

Malgré cette coopération, les pucerons sont souvent bien trop gourmands ! Ils boivent plus de sève que nécessaire et absorbent beaucoup trop de sucres. Le puceron n'a pas besoin de ces sucres et les excrète. Vous l'avez peut-être déjà vu : une couche collante sur la feuille. C'est ce qu'on appelle le miellat. Sur le miellat, la fumagine peut se développer, c’est une sorte de moisissure noire. Dans la plupart des cas, la fumagine n'est pas nuisible pour votre plante, mais lorsque trop de feuilles sont recouvertes par la moisissure, les stomates de la plante peuvent être fermés. Cela signifie qu'ils ne peuvent plus respirer. La couche de moisissure bloque également la lumière, ce qui réduit la photosynthèse dans les feuilles. Votre plante cessera alors de croître et de fleurir !

Outre les champignons, le puceron peut également transmettre un virus à la plante lors de la succion. Ce sont ces virus qui causent le plus de dégâts à votre plante. Le puceron se fraie un chemin jusqu'aux nervures de la plante. C'est là que se trouvent la plupart des nutriments. Comme pour une plaie, le risque d'infection est beaucoup plus grand si les veines sont exposées. Heureusement, les pucerons ne tuent pas immédiatement votre amie verte, mais si vous n'agissez pas rapidement, votre plante mourra d'un manque de nutrition. Même si vous voyez que les feuilles jaunissent ou tombent, il n'est pas trop tard ! Vous pouvez encore le combattre !

1.webp

Comment prévenir les pucerons ?

Il vaut mieux prévenir que guérir, mais malheureusement, on ne peut pas prévenir les pucerons à 100%. Ils sont emportés par le vent, voyagent sur les vêtements, les animaux domestiques ou l'arrosoir que vous utilisez dans le jardin. Il n'y a pas grand-chose à faire, mais heureusement, ils sont faciles à contrôler. Vous pouvez également prendre un certain nombre de précautions pour prévenir le risque de pucerons.

Une plante saine est une plante forte et sera moins sujette aux maladies et aux parasites. Bien sûr, il y a toujours une chance qu'elle souffre d'une invasion de pucerons, mais les chances de survie sont beaucoup plus grandes si la plante est heureuse et en bonne santé ! Un autre conseil est de veiller à toujours séparer les nouvelles plantes des autres.

Entretien

Une plante saine et bien entretenue est la meilleure protection contre les maladies et les fléaux. Veillez à ce que votre plante soit placée au bon endroit, qu'elle reçoive la bonne quantité de lumière et d'eau et que vous lui donnez de temps en temps un peu d’engrais. S'il arrive qu'une infestation de pucerons se produise, la plante est suffisamment forte pour survivre à cette attaque. Les boutures et les jeunes plantes n'ont souvent pas assez de force pour résister à une attaque sur leurs racines délicates. Si vous soupçonnez une infestation de pucerons, surveillez-la de près et intervenez le plus rapidement possible !

Comment lutter contre les pucerons ?

Le puceron se multiplie à la vitesse de l'éclair. Par conséquent, si vous pensez que votre plante souffre de pucerons, il est extrêmement important d'agir immédiatement ! Heureusement, il n'y a pas lieu de paniquer : votre amie verte ne mourra pas instantanément des pucerons, mais il s'affaiblira, augmentant ainsi le risque d'autres maladies. Avec les boutures et les jeunes plantes, les choses peuvent rapidement mal tourner : elles ne sont pas encore aussi fortes que les plantes adultes. Alors commencez à les combattre tout de suite !

Une fois qu'une de vos plantes a été victime des pucerons, il est possible que d'autres plantes soient également infectées. Les pucerons volent vers d'autres plantes lorsqu'il n'y a plus assez de nutriments ou lorsque la plante est trop pleine. Par conséquent, mettez votre plante infestée dans une pièce séparée et loin de vos autres plantes. Heureusement, il existe de nombreuses méthodes naturelles pour lutter contre le puceron. Grâce aux conseils suivants, nous espérons que vous serez bientôt débarrassé du puceron et que votre plante pourra vivre heureuse pour toujours !

Kit PLNTSdoctor

Vos plantes souffrent-elles de pucerons ? Alors le kit PLNTSdoctor est le remède idéal ! Le kit contient, entre autres, de l'huile de neem. C'est un remède parfait contre les parasites et les moisissures sur votre plante. Faites un mélange d'huile de neem, d'eau et de liquide vaisselle biodégradable et versez-le dans un vaporisateur pour plantes. Vaporisez votre plante et le terreau avec ce produit. Gardez à l'esprit que les pucerons ne disparaîtront pas immédiatement, cela peut prendre quelques jours : pulvérisez donc régulièrement !

Combattre les pucerons avec de l'eau froide

Les pucerons ne sont absolument pas fan de l'eau froide, donc une méthode simple consiste à remplir un pulvérisateur d'eau froide et à pulvériser vigoureusement les feuilles infestées de pucerons. Cette méthode est vraiment super efficace, mais attention ! Votre plante n'est bien sûr pas fan de l'eau glacée, alors essayez de protéger votre plante contre les dommages causés par le froid !

Odeurs fortes

Une autre chose que les pucerons détestent, ce sont les odeurs fortes. Pensez à la lavande, à l'ail ou à l'oignon. Il est utile, par exemple, de placer quelques gousses d'ail autour de la plante. Autre idée : faites macérer quelques oignons ou ail émincés dans de l'eau. Vaporisez ensuite votre plante avec cette eau et les pucerons ne tarderont pas à prendre leurs jambes à leur cou !

Lutter avec des moyens naturels

Une méthode ancestrale qui a fait ses preuves est le traitement à l'eau savonneuse et à l'alcool à brûler. Remplissez un seau avec environ 20 grammes de savon noir et 30 millilitres d'alcool. Ajoutez ensuite un litre d'eau tiède dans le seau et remuez bien. Remplissez votre pulvérisateur de plantes avec le mélange et pulvérisez bien vos plantes et leurs feuilles. Répétez cette opération pendant quelques jours et les pucerons partiront d'eux-mêmes ! Faites toujours attention lorsque vous arrosez les feuilles avec de l'eau. Les feuilles humides peuvent brûler au soleil.

Infusion d'ortie

Une autre méthode écologique consiste à combattre les pucerons avec une infusion d'ortie. Faites un petite promenade dans la forêt et coupez un bouquet d'orties. Remplissez un seau d'eau, mettez-y les orties et éventuellement une gousse d'ail et laissez-y pendant trois jours. Utilisez ensuite l’infusion pour pulvériser les plantes. Vous pouvez répéter cela pendant quelques jours pour obtenir le meilleur résultat.

Astuces de PLNTS contre les pucerons

Si vous recherchez sur Internet la meilleure façon de lutter contre les pucerons, vous trouverez de nombreuses options. Il est bon de savoir qu'il n'y a pas une méthode spécifique qui fonctionne pour tout le monde. Mais pour certaines plantes, une méthode fonctionne mieux qu'une autre. Il s'agit donc d'essayer !

Vous trouverez ci-dessous un certain nombre d'astuces alternatives qui vous aideront à reconnaître et à combattre les pucerons.

Peaux de banane

Fan de bananes ? Gardez alors la peau si vous avez un problème de pucerons. Vous pouvez mettre les peaux de banane dans le sol autour de la plante affectée. L'odeur sucrée attire les pucerons et ils s'installent sur la peau de banane. Jetez la peau après un jour et remplacez-la par une nouvelle. De cette façon, vous éliminerez lentement tous les pucerons. Si l'infestation est trop grande, cette méthode sera moins efficace. Ils se reproduisent trop rapidement pour que ce remède soit suffisant.

L'ennemi naturel du puceron

Les coccinelles sont les ennemis naturels des pucerons et les mangent avec un grand plaisir. En fait, les coccinelles ne peuvent pas vivre sans pucerons ! Les larves et les adultes mangent des coccinelles : environ 100 par jour. En utilisant ces mignonnes petites créatures, l'infestation sera résolue d'elle-même. Cette méthode est très naturelle, mais elle est en fait mieux adaptée lorsque vos plantes d'extérieur souffrent de pucerons. Sinon, vous vous retrouverez avec des centaines de coccinelles à l'intérieur.

Hi, I'm Emma, your PLNTS.com guide!

Bonjour, je suis Emma, ta guide PLNTS.com!

)